Comment choisir une imprimerie éco-responsable ?

Communication responsable

Logo Lucie Colin graphiste éco-responsable

S’orienter vers une imprimerie engagée lorsqu’on souhaite limiter son impact environnemental n’est pas une mince affaire. Comment trouver une imprimerie éco-responsable ? Quels éco-labels rechercher ? Comment imprimer dans une démarche écologique ? Comment vérifier les engagements d’une imprimerie ?

Beaucoup de questions dont il est encore difficile de trouver les réponses facilement. 🤓

Dans cet article, je te résume l’essentiel à savoir pour imprimer de façon éco-conçue : de la conception graphique à la livraison de tes supports de communication.

L’éco-conception graphique : indispensable pour imprimer de façon éco-responsable

Le graphisme éco-responsable en quelques mots

En communication imprimée, le choix du papier, les encres et les formats ne sont pas les seuls paramètres qui influencent l’impact écologique. La création graphique est en réalité la première chose à optimiser pour imprimer de façon éco-responsable. ☝️

Le graphisme éco-responsable consiste à créer des compositions visuelles raisonnées de sorte à limiter l’impact environnemental de la communication, dès sa conception (pour la partie écologique, à laquelle s’ajoute la partie sociale).

Une entreprise dont l’identité visuelle est éco-conçue aura donc un impact environnemental moindre à travers ses supports de communication imprimés. Il s’agit en réalité d’un ensemble de principes, appliqués de façon raisonnée selon les contraintes et caractéristiques de chaque projet de communication. En bref, il n’y a pas de recette magique. 🧙

Flacon pompe Les Plantes de Tomine marque de produits au CBD. Éco-conception de l'étiquette pour limiter la quantité d'encre utilisée.

 

Les bonnes pratiques d’éco-conception pour limiter l’impact environnemental de ta communication imprimée

Il n’existe pas de solution standard toute faite pour déployer des supports de communication éco-responsables. Chaque projet est différent et a des contraintes qui lui sont propres : durée de vie, besoin de résistance, lisibilité, etc. Aussi, aucun projet ne pourra avoir un impact nul. Il convient donc de faire au mieux, ou en tout cas, le moins pire ! 🌱✨

Voici quelques bonnes pratiques générales à appliquer, avant même de se pencher sur le choix de ton imprimerie engagée :

  • Opter pour un format standard qui limite les chutes de papier (A4, A5, A6, etc) ;
  • Choisir une couleur dite éco-conçue pour les grandes surfaces imprimées : c’est-à-dire une couleur dont le taux d’encrage ne dépasse pas 100% ;
  • Favoriser des grandes zones blanches dans ta création graphique qui ne seront pas imprimées et qui permettront de profiter de la teinte et/ou de la texture du papier vierge ;
  • Opter pour une composition épurée, une typographie plus étroite et un interlignage réduit (espace entre les lignes) sans perdre en lisibilité afin d’optimiser l’utilisation du papier et la quantité d’encre ;
  • Définir un nombre d’exemplaires cohérent et réaliste vis-à-vis de tes besoins pour éviter la surcommunication.

Ces astuces sont à portée de tous·tes et sont gratuites (et permettent même d’économiser de l’argent). Aucune raison donc de s’en passer. 🤓

Éco-conception du taux d'encrage d'un packaging de cosmétique. Vue du packaging à plat sur la face externe et la face interne. Représentation des surfaces encrées en noir.

 

Les techniques d’impression à privilégier en éco-conception

Si des pratiques de conception graphique sont à favoriser, des techniques d’impression sont aussi à éviter ou limiter pour éco-concevoir sa communication imprimée.

Certaines finitions (souvent dans les produits haut-de-gamme), sont gourmandes en eau, en énergie, génératrices de déchets supplémentaires et nécessitent l’usage de solvants. Par exemple, choisir un papier recyclé et y ajouter un pelliculage ou un vernis UV en finition est un non sens écologique, le pelliculage polypropylène n’étant pas recyclable.

Ainsi, pour limiter l’impact environnemental de la conception & favoriser un recyclage le plus simple possible (c’est à dire limitant l’énergie, l’eau & l’usage de solvants) il est conseillé de privilégier :

  • Une impression en couleur quadrichromie : c’est-à-dire en CMJN. Utiliser un ton direct (comme un Pantone) demande un rouleau supplémentaire dans l’imprimante, donc un nettoyage de machine en profondeur de façon plus fréquente. Ce qui implique l’utilisation de beaucoup d’énergie, d’eau et de solvants (hydrocarbures, éthers, alcools, cétones…). 🧪
  • Des supports non pelliculés : qui permettent un bon recyclage du papier contrairement aux pelliculages mats, mat soft touch ou brillant qui le rendent difficile voire impossible. Pour remplacer un pelliculage nécessaire, mieux vaut privilégier un film cellulose, à base fécule ou un vernis machine.
  • Les formats standards : c’est bien cool de se différencier avec des formats originaux, mais en éco-conception, on essaie d’optimiser les surfaces. Les formats spéciaux génèrent beaucoup de chutes de matériau, qui nécessiteront un recyclage prématuré. 🗑️🙁 (dont le cycle de vie sera nul avant recyclage.)

On évitera les finitions complexes comme la dorure à chaud, les vernis sélectifs ou l’embossage sur des petites quantités (<500ex). Ces techniques demandent des passages de machines supplémentaires et une plaque sur-mesure (sur laquelle sera gravé le visuel pour marquer la dorure ou créer l’embossage). Si une dorure est vraiment indispensable, mieux vaut privilégier la dorure numérique.

Comme dirait notre cher Mies Van der Rohe : less is more !

Photographie de la revue La Perruque, une revue en bande de papier imprimée sur les chutes des impressions pour limiter la gâche.

Ci-dessus, la revue La Perruque, imprimée sur les surfaces disponibles des projets d’impression pour éviter les chutes de papiers. Réalisée par Surfaces Utiles.


Les critères pour repérer une imprimerie éthique & écologique

Les éco-labels et les normes écologiques en imprimerie

Il existe différentes normes et labels spécifiques aux métiers de l’impression et à l’écologie. C’est difficile d’y voir clair 👁️, alors voici quelques exemples pour identifier une imprimerie engagée :

  1. Imprim’vert : la base de la base, c’est un label qui garantit que l’imprimerie s’engage à traiter ses déchets dangereux et à sensibiliser ses salarié·es et sa clientèle sur la préservation de l’environnement, la non utilisation de produits toxiques et la sécurisation des liquides à risque. C’est tout. Il n’est donc à mon sens pas suffisant de se contenter de cet unique label pour qualifier une imprimerie d’engagée.
  2. La norme ISO 14001 : elle a pour objectifs de réduire l’impact d’une entreprise sur l’environnement, de façon plus globale.
  3. Label Print Ethic : le label RSE des industries graphiques.
  4. Le label NF environnement : il reprend les mêmes critères que l’écolabel européen en évaluant : les fibres utilisées dans la fabrication du papier, la consommation d’énergie, les substances dangereuses et la gestion des déchets.

L’idéal étant d’identifier plusieurs labels ou certifications dans une imprimerie pour s’assurer de sa démarche écologique. Par exemple, une imprimerie uniquement labellisée Imprim’vert ne mènera pas forcément d’actions sur la provenance de son énergie, de ses matériaux, son système d’emballage et de livraison.

Il va de soi qu’une imprimerie peut être réellement engagée sans arborer de certifications & éco-labels. Dans ce cas, il faut la questionner directement. En revanche, c’est un bon moyen de s’assurer de ses actions ! 🌱


Les ressources utilisées : les encres végétales & papiers certifiés

Les matières premières nécessaires à la fabrication des supports de communication ont aussi un impact écologique plus ou moins conséquent (composition, fabrication, gestion des ressources, etc). ☁️

Une imprimerie éco-responsable proposera d’imprimer tes supports graphiques en majorité avec des encres végétales (à base d’huiles végétales naturelles) ou à base d’eau. Même si elles ne sont pas une solution parfaite (car la traçabilité est difficile), elles sont préférables aux encres minérales (à base d’huile & solvants issus de la pétrochimie).

Du côté des papiers, une imprimerie éco-responsable veillera à se fournir exclusivement ou en grande partie auprès de fournisseurs labellisés. 📦 Il est préférable d’utiliser des papiers éco-responsables, comme par exemple : le Crush, le Cyclus offset, l’Evercolor, le Nautilus 100% recyclé ou encore le Refit. Ce sont des papiers de qualité dont on a une excellente traçabilité. Il est également possible d’opter pour du papier recyclé, dont la traçabilité sera difficile mais qui offrira une seconde vie aux papiers déjà produits.

Ici aussi, il existe différents labels et certifications permettant d’identifier les ressources durables et à moindre impact environnemental, comme :

  1. Le label FSC : un écolabel mondial qui respecte des procédures de gestion durable des forêts pour la production d’un produit à base de bois. Il garantit que le papier est fabriqué avec du bois respectant des normes strictes environnementales et sociales.
  2. La certification PEFC : promeut la gestion durable des forêts : protection de la forêt (réserve de biodiversité, capteur du CO2 et régulateur du climat), des citoyens (protection de ceux qui vivent dans les forêts et y travaillent, accueil du public) et de l’économie (exploitation raisonnée et économiquement bénéfique de la forêt).
  3. Le label Blue Angel : fixe des normes exigeantes pour les produits respectueux de l’environnement, notamment pour les papiers ou équipements.
  4. La certification Ecologo (UL Ecologo 2801) : mesure la teneur en métaux lourds et en solvants notamment dans les encres, et analyse l’usage et le cycle de vie du produit, dont sa recyclabilité.
  5. L’Écolabel européen : certifie des produits à faible impact environnemental. Il peut concerner tous les biens ou services distribué ou vendu en Europe (comme les papiers)
Photographie de différents papiers : lequel choisir pour une éco-conception graphique ?


La fabrication : provenance, réduction des emballages, systèmes de livraison, production de l’énergie

Outre le graphisme & les systèmes de production graphique, il y a aussi des paramètres indirects à l’impression à prendre en compte pour limiter l’impact environnemental.

Dans un premier temps, il est important d’observer la transparence de l’imprimerie sur la localisation de ses impressions. Imprime-t-elle en France ? En Europe ? Dans d’autres pays ? 🗺️

Comme toute industrie, l’imprimerie est gourmande en énergie. Est-ce qu’elle utilise de l’énergie renouvelable ? Quelle est la qualité d’isolation de ses bâtiments ? ⚡

Ensuite, tu peux veiller à ce que l’imprimerie ait mis en place une démarche de réduction des emballages. Est-ce qu’elle optimise les conditionnements de ses produits (spécifiquement si tu te rends sur place pour retirer les impressions) ? Est-ce qu’elle limite ses emballages plastiques ? 📦

Enfin, un dernier point non négligeable : le transport. L’impact lié au transport est-il réduit ? Comment l’imprimerie choisit ses prestataires de livraison ? 🚚

J’aborde dans cet article essentiellement l’aspect environnemental mais il est bienvenu de vérifier également l’implication éthique & sociale des imprimeries. 🧔🧔🏾‍♀️👩🏼‍🦲


Choisir son imprimerie éco-responsable

Dynamiser les entreprises locales

Pour choisir ton imprimerie, tu peux commencer par éplucher les imprimeries locales. Comme je l’ai évoqué, le transport est un paramètre non négligeable dans l’impact environnemental lié aux produits imprimés. 🚚💨

Choisir une imprimerie locale permet de réduire l’impact lié à la livraison de tes supports de communication. Cela permet également de dynamiser l’économie locale et de favoriser les petites entreprises. ❣️

Opter pour l’imprimerie en ligne avec Exaprint

Si tu n’as pas d’imprimerie éco-responsable proche de chez toi ou que celle-ci ne bénéficie pas des solutions nécessaires à ton projet d’impression, tu peux opter pour une imprimerie professionnelle & engagée en ligne comme Exaprint.

Plusieurs actions ont été déployées pour limiter leur impact environnemental :

  • Ils sont certifiés ISO 14001, labellisés Imprim’Vert et FSC ;
  • Ils ont un dispositif de tri intégré à la source permettant de valoriser 99% de leurs déchets ;
  • Ils disposent d’un parc de panneaux photovoltaïques pour produire de l’énergie renouvelable ;
  • Leurs bâtiments sont certifiés Haute Qualité Environnementale pour réduire leur consommation énergétique et optimiser la température ;
  • Une réflexion sur le conditionnement des emballages a été menée pour limiter les déchets et le plastique ;
  • Ils maîtrisent l’impact lié au transport et contrôlent le bilan carbone de leurs prestataires ;
  • 95% de leur stock papier est issu de forêts gérées durablement ;
  • Ils utilisent de l’encre végétale.

Pour ta première commande Exaprint, tu peux bénéficier de -35€ sur leur gamme éco-responsable avec le code LUCIEPRINT. Grâce à ça, tu peux par exemple commander 100 à 500 exemplaires de carte de visite recyclée gratuitement 🤗.

Il n’existe pas de solution parfaite & idéale pour imprimer tes supports de communication. Selon ton projet et ses contraintes, les décisions prises pour limiter ton impact environnemental ne seront pas les mêmes.

L’éco-conception graphique est la partie sur laquelle nous avons le plus de contrôle pour éco-concevoir les supports de communication imprimés. En effet, à ce jour la transparence de certaines imprimeries et la traçabilité restent difficiles pour certains produits. Je t’invite donc à échanger directement avec l’imprimerie de ton choix pour déterminer la meilleure façon de limiter ton impact environnemental. 🌱

❣️ Liens affiliés en partenariat rémunéré avec Exaprint.

Sources de l’article

https://www.eco-blog.fr/2009/09/encre-vegetale-ecolo-imprimerie
Encres et vernis d’impression, composition, risques toxicologiques et mesures de prévention, INRS
https://www.journaldunet.com/management/direction-generale/1031218-l-imprimerie-face-au-piege-du-greenwashing
https://www.graphiline.com/article/42761/cinq-ecolabels-de-l-industrie-de-l-imprimerie
https://www.exaprint.fr/imprimerie-en-ligne/imprimeur-responsable
https://www.imprimerieareaction.com/blog/encre-vegetale-quelle-consequence-dans-l-imprimerie

Dans la même catégorie

Lucie Colin, graphiste éco-responsable, 2022

Hello, moi c’est Lucie, je suis graphiste éco-responsable. ✨

Tu te demandes s’il est possible de communiquer en accord avec tes valeurs engagées ? La réponse est oui ❣️.

En projet ou déjà en chemin, nous créons ensemble ton identité visuelle et déployons ta communication pour te démarquer tout en limitant ton impact environnemental. 🌸